Les Astuces pour Réussir l’Epreuve de Philo le Jour J

Les Astuces pour Réussir l’Epreuve de Philo le Jour J

Ça y est c’est le jour de l’épreuve. Allez-vous choisir la dissertation ou le commentaire ? Sur quel sujet allez-vous tomber ? Autant de questions qui sont source d’un grand stress pour vous. Univers Educatif vous donne des conseils pour gérer l’épreuve de philo comme jamais !

  • Avant toute chose, pensez à ne rien oublier de trop important pour l’épreuve (notamment votre tête). Pensez aux documents primordiaux : carte d’identité et convocation. Puis, prévoyez à l’avance les outils essentiels : stylos, crayons, surligneurs, effaceur ou blanco. Bref, évitez de vous retrouver à emprunter les fournitures de vos voisins, au risque d’être faussement accusé de tricherie !

 

  • Avant toute chose, notez bien à quelle heure se déroule le bac philo : l’essentiel est d’arriver à l’heure voire à l’avance. Lorsque vous serez arrivé et prêt à attaquer le sujet, prenez votre temps. Comptez environ 15 minutes pour le choix du sujet : vous jeter sur une question, car vous connaissez le cours qui y est associé par cœur est l’une des pires erreurs à faire ! Consacrez également un bon moment au brouillon. Le rythme de rédaction change selon chaque personne, il est donc important de bien se connaître, et de savoir quand il est nécessaire de commencer à écrire sur votre copie.

  • Réfléchissez longuement au plan et à son fil directeur, puisqu’il sera déterminant dans la notation que vous accordera le correcteur. Surtout, ne sacrifiez pas l’introduction au profit d’une autre partie de votre rédaction : elle est également déterminante pour orienter la personne qui lira votre copie, car elle annonce votre plan. Même conseil pour la conclusion, qui est bien souvent rédigée au dernier moment. Il vaut mieux éviter que le correcteur ait l’impression que vous aviez une envie pressante à la fin de l’examen !

  • Si nous vous conseillons de prendre un quart d’heure pour réfléchir au choix de votre sujet, c’est surtout parce que les correcteurs attendent avant tout de vous une réflexion et non pas une copie conforme de votre cours qui ne répond pas à la question posée dans le cas de la dissertation ou ne correspond pas à la pensée de l’auteur dans le cas du commentaire de texte. Toutefois, dans ce dernier cas de figure, ne vous lancez pas non plus dans la paraphrase, en ne mobilisant aucune notion de cours et en répétant bêtement les propos de l’auteur. Bref, faites un travail d’équilibriste : mobilisez vos connaissances seulement lorsqu’elles s’appliquent au sujet ! Qui vous a dit que ça devait être facile ? C’est le bac tout de même !

 

  • Les correcteurs ne sont pas contre des références plus contemporaines que Platon ou Hegel (sans les mettre de côté bien sûr). Ainsi, vous pouvez vous autoriser à citer des paroles de chanteurs à texte, de slameurs. Mais attention, toute proportion gardée, on utilisera les termes familiers avec parcimonie…

  • Alors que certains ne stressent pas du tout (ce qui n’est pas non plus très bon signe), d’autres ont des hauts le cœur rien qu’en pensant au jour J de l’épreuve du bac de philo ! De nombreuses techniques existent pour gérer son stress avant et pendant un examen. Si vous êtes malheureusement de ceux qui sont très émotifs, vous pouvez toujours consulter les conseils de spécialistes. Le stress, ça se travaille ! Et cela vaut pour le reste de votre vie ! Slip porte-bonheur ou exercices de respiration : tout est bon pour vous sentir plus à l’aise à l’épreuve du bac. Attention cependant à ne pas vous montrer trop sûr de vous, notamment dans votre manière d’écrire : en philosophie, plus vous montrez que « vous savez que vous ne savez rien » (mais que vous savez votre cours, tout de même !) comme dirait ce cher Socrate, plus votre copie sera digne d’intérêt pour le correcteur !

  • On le sait, personne n’est à l’abri de fautes d’orthographe, même vos correcteurs. Mais si on peut éviter que Descartes se retourne dans sa tombe à chacune de vos erreurs, ce serait quand même mieux ! L’important est de ne pas écorcher une citation, un mot et surtout le nom d’un philosophe. Oui, même Schopenhauer…
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 23 =