Vaccin Contre le Covid-19: Les étudiants en Médecine de l’UCAD donne leurs Opinions

Vaccin Contre le Covid-19: Les étudiants en Médecine de l’UCAD donne leurs Opinions

UCAD : des étudiants de la Faculté de médecine veulent être édifiés sur le vaccin chinois

À la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, bon nombre d’étudiants rencontrés émettent des doutes sur la fiabilité du vaccin chinois malgré les assurances du président de la République.

La Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université occupe l’espace de l’ancienne école de médecine de Dakar. Sur les lieux un géant baobab camp le décore. Il est 13heures passées de quelques minutes. Le hall de la faculté est comme à son accoutumée vidé de ses occupants. Un vent frais souffle sur Dakar, en cette période hivernale, où la capitale est couverte d’une poussière épaisse en raison d’une tempête de sable provenant du nord. La Faculté de médecine est connue pour la présence d’étudiants étrangers, venus poursuivre leur cursus universitaire. Quelques étudiants trouvés sur place révisent leurs cours à haute voix.

Les allers-retours de certains ne semblent pas perturber la quiétude de quelques-uns assis juste à côté. Mady Sarr, la vingtaine révolue, est habillé d’une chemise en jean et un pantalon du même tissu. Sur ses pieds, des baskets blancs. Cet étudiant en 4ème année de médecine juge le vaccin chinois dont le Sénégal a reçu une partie de sa commande mercredi. «Je pense que c’est une bonne chose, vu la situation catastrophe de la Covid-19 au Sénégal. Avec tous les traitements qu’on a pu faire jusqu’ici. Le mieux s’est de faire un vaccin pour tout le monde», laisse-t-il entendre. Et d’ajouter que : «vu le pourcentage élevé de réussite du vaccin de 74 %, je pense que le mieux serait de vacciner les gens. Et je compte aller me faire vacciner». Un peu plus loin, un autre apprenant prétexte ne rien savoir de l’actualité. «Non, je préfère ne rien dire là-dessus. Parce que je ne suis pas les informations, et ne suis pas au courant de l’arrivée des premiers vaccins au Sénégal». Oumar Biaye est quant à lui étudiant en droit mais ayant l’habitude de réviser ses cours à la Faculté de médecine, en compagnie de son ami Serigne Saliou Mbaye. Pour le premier, le gouvernement doit donner le bon exemple en se faisant vacciner.

«Moi, je pense que beaucoup de pays sont en train de faire vacciner les gens. Moi je le ferais si et seulement si, le gouvernement montre le bon exemple», informe-t-il. Son ami de taille élancée, une paire de lunette pour assombrir son regard est d’avis qu’il règne une certaine cacophonie au sommet de l’Etat et même dans l’espace public au sujet de la gratuité du vaccin. «Les Chinois disent, qu’ils ont offert le vaccin au Sénégal. Alors que le chef de l’Etat a dit, qu’on a acheté le vaccin. Ce n’est pas cohérent tout ça. Il y a un manque de logique entre les membres du gouvernement», se plaint-il. En tout état de cause, une bonne partie des étudiants souhaitent être plus édifiés quant à l’efficacité du vaccin chinois et une meilleure prise en charge médicale pendant la première phase de vaccination.

Source : Avec Walfgroupe

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =